Time for Lyme

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme est une maladie infectieuse causée par certaines bactéries du genre Borrelia. On considère généralement que les tiques sont les principaux vecteurs de la maladie car elles la contractent lorsqu’elles se nourrissent du sang d’un hôte infecté et la transmettent ensuite à l’homme par morsure. Mais toutes les morsures de tiques ne déclenchent pas automatiquement la maladie. La maladie n’est pas transmissible d’homme à homme.

 

Cette maladie évolue traditionnellement en trois stades. Un patient peut guérir après chaque phase mais il est possible aussi qu’il ne soit pas confronté à certaines phases.

Premièrement, il y a le stade précoce localisé. C’est généralement au cours de cette phase, soit à partir du troisième jour après la morsure jusqu’à trois mois après celle-ci, qu’apparaît la tache rouge2 typique dont le diamètre peut atteindre cinq à soixante centimètres. Cette tache est difficile à repérer car elle se situe souvent à des endroits du corps difficiles à examiner (creux du genou, aine, aisselle, etc.). Dans le même article, les deux chercheurs précités soulignent que les lésions locales peuvent s’accompagner d’un syndrome grippal (malaise général, fièvre, fatigue, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires et lymphadénopathie régionale).

Le deuxième stade de la maladie est le stade précoce disséminé. Les patients éprouvent souvent une grande fatigue et présentent de nouvelles lésions qui affectent la peau, le système nerveux (à des degrés divers et de natures différentes selon les nerfs atteints), les articulations et même le coeur. Seuls 50 % de tous les patients atteints de la maladie de Lyme remarquent la présence de la tache rouge avant que la maladie n’entre dans cette deuxième phase.

Le troisième stade est le stade où la maladie devient chronique et persistante (avec une neuroborréliose chronique) et affecte l’épiderme, le système nerveux et les articulations. Les patients sont confrontés, dans un premier temps, à une lésion cutanée inflammatoire (la peau est rouge et chaude), qui évolue plusieurs années plus tard en une forme d’atrophie de la peau (maladie de Pick-Herxheimer). Par ailleurs, le système nerveux peut être gravement atteint, ce qui entraîne des troubles de l’élocution, des troubles de l’équilibre et du comportement, une spasticité et un changement de personnalité. En outre, certains patients présentent des troubles de la fonction urinaire, des troubles locomoteurs, une ataxie et des troubles de la mémoire et de la concentration. Les lésions articulaires sont fort similaires à celles qui surviennent au cours de la deuxième phase. Nombreux sont les patients qui souffrent d’arthrite chronique pendant des semaines voire des mois. Certains souffrent d’une synovite chronique avec érosion articulaire, l’inflammation pouvant gagner l’os.

 

En plus de l’infection par la bactérie Borrelia, les tiques peuvent également transmettre d’autres agents pathogènes. Ceux-ci peuvent compliquer l’évolution de l’infection. De plus, la forme chronique de la maladie de Lyme peut raviver facilement d’anciennes infections, comme la varicelle ou le zona. De même, des infections mineures, qui passent pratiquement inaperçues chez des personnes en bonne santé, peuvent entraîner des complications chez les patients atteints de la maladie de Lyme.